Motilité de chaque organe

L’Ostéopathie viscérale

Osteopathe-Viscerale

Ostéopathie viscérale

Pour bien comprendre le fonctionnement de l’ostéopathie viscérale, il faut s’entendre sur le terme viscère. Ainsi, les viscères désignent les organes qui remplissent les cavités thoracique, abdominale et pelvienne.

Ce terme regroupe donc les organes tels que le cœur, l’estomac, le foie, les poumons, l’intestin grêle, le côlon, le pancréas, la vessie, les reins …

Les mouvements viscéraux

Pour comprendre l’ostéopathie viscérale, il est important de savoir que chaque organe possède un mouvement lent et de très faible amplitude, qui lui est propre. Ce phénomène s’appelle la motilité. Ce mouvement dépend, en partie, du bon fonctionnement du muscle diaphragme. Lorsqu’il s’abaisse, les poumons placés au-dessus de ce muscle se remplissent d’air, c’est l’inspiration. La contraction abdominale permet la remontée du diaphragme et le relâchement du gaz carbonique par les poumons, c’est l’expiration.

A cela, s’ajoute un autre paramètre lié au mouvement des viscères.
C’est la mobilité. En effet, grâce à l‘action du système nerveux central, l’appareil musculo-squelettique peut se mouvoir. Ce mouvement occasionne celui passif des organes. Ce principe est renforcé par le fait que ces organes sont reliés au système musculo-squelettique par l’intermédiaire d’attaches ligamentaires, nerveuses, fasciales et liquidiennes, et encore par le diaphragme.

L’aspect neurologique est important à souligner dans l’approche viscérale de l’ostéopathie. A la différence des autres nerfs crâniens qui restent logés dans la sphère crânienne, le nerf vague dit nerf pneumogastrique ou Xème paire de nerfs crâniens descend jusqu’à l’abdomen, innerve les organes et joue donc un rôle primordial dans le système digestif. On peut comprendre ainsi l’interdépendance existant entre les ostéopathies crânienne et viscérale.

Osteopathe-Viscerale
Osteopathe-Viscerale

Le traitement par l’ostéopathie viscérale

Certaines atteintes du système viscéral peuvent entraîner un manque de motilité et de mobilité d’un organe et, par conséquent, influer sur les structures voisines d’un point de vue mécanique, liquidien et neurologique. Ainsi, un problème du système viscéral peut entraîner des dysfonctionnements dans le transit (intestin grêle, côlon), des difficultés respiratoires (poumons, diaphragme) et structurelles (vertébraux et costaux).

Dans le même ordre d’idée, il existe dans l’ostéopathie viscérale, un lien entre le foie et l’épaule droite, entre la colique néphrétique et les douleurs lombaires.

Partant de ce constat, l’ostéopathe va s’employer à rétablir la motilité de chaque organe, la mobilité des organes entre eux en y associant le diaphragme.

Le traitement sera d’autant plus efficace si le thérapeute s’assure d’avoir une action sur le nerf vague et les nerfs périphériques émanant du système vertébral.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Il n’est jamais trop tôt pour prendre soin de votre corps ! Prendre Rendez-vous !